▂▃▄▅▆▇█▓▒░Bullie's dreams░▒▓█▇▆▅▄▃▂

art, drawing, feathers

Posté par Bulliie à 20:37 - Commentaires [5] - Permalien [#]


Emilie Autumn.

Thank god I'm pretty
Dieu merci je suis jolie
The occasional free drink I never asked for
Le verre gratuit occasionnel que je n'ai jamais demandé
The occasional admission to a seedy little bar
L'entrée occasionnelle dans un petit bar miteux
Invitation to a stranger's car
L'invitation dans la voiture d'un étranger
I'm blessed
Je joui
With the ability to render grown men tongue-tied
De la capacité de rendre les adultes embarrassés
Which only means that when it's dark outside
Ce qui veut seulement dire que quand il fait sombre dehors
I have to run and hide
Je dois courir et me cacher
Can't look behind me
Je ne peux pas regarder derrière moi
Thank god I'm pretty
Dieu merci je suis jolie

Thank god I'm pretty
Dieu merci je suis jolie
Every skill I ever have will be in question
Chaque habilité que j'ai sera mis en question
Every ill that I must suffer
Chaque mal dont je devrai souffrir
Clearly brought on by myself
Provoqué clairement par moi-même
Though the cops would come for someone else
Bien que les flics viendraient pour quelqu'un d'autre
I'm blessed
Je suis bénie
I'm truly privileged to look this good without clothes on
Je suis vraiment privilégiée d'avoir l'air si belle sans vêtements
Which only means that when I sing you're jerking off
Ce qui veut seulement dire que quand je chante tu te masturbes
And when I'm gone you won't remember
Et quand je partirai tu ne t'en souviendra pas
Thank god I'm pretty
Dieu merci je suis jolie

Thank you god
Merci dieu
Oh lord
Oh lord
Thank you god
Merci dieu

And when a gaggle of faces appears around me
Et quand un groupe de visages apparaît autour de moi
It's lucky I hate to be taken seriously
J'ai de la chance je déteste être prise au sérieux
I think my ego would fall right through the cracks in the floor
Je pense que mon égo tomberais directement à travers les fissures du sol
If I couldn't count on men to slap my ass anymore
Si je ne pouvais plus compter sur les hommes pour claquer mon cul
I know my destiny's such
Je sais que mon destin est tel
That I must stocking and curl
Que je dois porter des bas et friser mes cheveux
So everybody thinks that I'm
Ainsi tout le monde pense que je suis
A fucking Suicide Girl
Une putain de Fille Suicidaire
Oh
Oh

Thank you god
Merci dieu
For the occasional champagne I never asked for
Pour le champagne occasionnel que je n'ai jamais demandé
The occasional admission to a seedy little bar
L'entrée occasionnelle dans un petit bar miteux
Invitation to a stranger's car
L'invitation dans la voiture d'un étranger
I'm blessed
Je joui
With the ability to render grown men tongue-tied
De la capacité de rendre les adultes embarrassés
Which only means that when it's dark outside
Ce qui veut seulement dire que quand il fait sombre dehors
I have to run and hide
Je dois courir et me cacher
Can't look behind me
Je ne peux pas regarder derrière moi
Thank god I'm pretty
Dieu merci je suis jolie
Thank god
Merci dieu
Thank god
Merci dieu
Thank you thank you thank you thank you
Merci merci merci merci
Thank you god...
Merci dieu...

 

"Thank god I'm pretty", Emilie Autumn.

Posté par Bulliie à 20:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

02 août 2012

Avertissement sur la vie de Bulliie !

Hello ! Pour tout ceux qui on essayé de se lever à la même heure que Bulliie (ULTRAtôtengros) je tiens à  présenter toutes mes condoléances à la famille. Et je répète qu'il ne faut pas reproduire à la maison la vie de Bulliie (quipeuxêtrevraimentdangeureuse). C'est comme les boxeurs ce sont des pros ! Ils savent comment faire (bonmauvaiseexemplevuequeBulliieetpatropunepro). C'était l'avertissement du jour.Faite des chose calme devant vorte ordi comme faire des moustaches. Activité bien plus calme et non dangereuse: à condition de prendre des ciseaux en plastique et de la colle non chimique.

Tumblr_m7rnymzn5k1rpt9amo1_500_large_large

Posté par Bulliie à 12:05 - Commentaires [10] - Permalien [#]

1er août 2012

Hier, je me suis levée à 10h30 (ah ah, de plus en plus taaard), j'ai encore pris mon petit-déjeuner composé d'eau et de Nutella, j'ai fait de l'ordi, je me suis   habillée (short rouge + T-shirt blanc), j'ai bouffé et j'ai été à la médiathèque et à la librairie (et à Picard, aussi) pour emprunter et acheter des livres (voir post où j'en parle, par contre pour les intéressés, je parle pas de picard). On est passés par Cora pour acheter des timbres, c'était mon frère qui conduisait (il fait de la conduite accompagnée), ma mère n'arrêtait pas de l'engueuler et y avait deux gentils pépés à côté qui se moquaient de nous (messaaaants). On est rentrés, j'ai  goûte, j'ai fait de l'ordi, j'ai lu, j'ai fait de l'ordi, j'ai dîné, j'ai fait de l'ordi et j'ai été au lit (c'était plus la pleine lune, eh nan).

 

Bisooous <3

 

Bulliie

Posté par Bulliie à 10:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

01 août 2012

"Merci à Bulliie"

Coucou ! C'est Rox' ! Je suis autorisée à postée ! Merci Bullie. Vous savez Bulliie et spécial, elle à de l'humour parfois mais souvent très particulier. Des gens comme ça on en voit pas tout les jours ! Alors profitez de ce site: ses histoires ça vie... Pas forcément spéciale mais on à quand même un ptit' sourire quand on lit. Des ptit's conseils (genreoùtrouverdupapiermillimètré) sont là, présents dans là vie de tout ceux que ça à aider. Sinon ce site et utile à Bulliie: ça lui permet de s'exprimer et de permettre à ses histoires de voir le jour. Si ça tombe, plus tard ce site sera ULTRA connut mais pour ça il faut du temps. Bon bah... Je vais mettre une jolie petite image. Histoire de baver devant pendant des heures sans pouvoir y toucher. Se que je fais souvent d'ailleur (ça fait mal ouais je sais).



A+ Rox' l'amie de Bulliie

Posté par Bulliie à 19:20 - Commentaires [8] - Permalien [#]

Emprunts et achats de livres

Coucou.

 

Aujourd'hui j'ai été à la médiathèque. Et à une librairie. J'ai acheté un livre et j'en ai loué 4. Je vais vous les présenter en vous insérant le résumé =D

 

"Swing à Berlin", de Christophe Lambert, aux éditions Bayard

Je l'ai acheté (12,50€). Pas encore fini, commencé.

"Berlin, 1942. La guerre s'enlise, et les Allemands commencent à sentir que l'issue ne sera pas victorieuse. Joseph Goebbels, ministre de la Propagande, cherche un moyen de remonter le moral de la population. Et quoi de plus joyeux que le jazz ? Mais, considéré comme une "musique dégénérée" ou "musique de nègres", il est interdit par le régime. Le ministre ordonne donc que l'on crée un groupe de "musique de dance accentuée rythmiquement", un jazz qui valoriserait les thèses aryennes.

Le vieux pianiste Wilhelm Dussander est à la retraite depuis que les membres juifs de son groupe ont été arrêtés. S'il estime que la politique n'est pas l'affaire des musiciens, il n'a jamais aimé les nazis. Pourtant, lorsque Goebbels le sollicite pour monter le groupe qu'il appelle de ses voeux, Dussander n'a d'autre choix que d'accepter..."

 

"Tour B2, mon amour", de Pierre Bottero, aux éditions Flammarion

Je l'ai loué. Pas encore commencé. Le résumé est un extrait du livre.

"Un coup frappé à la porte. Un surveillant entra.

- Je vous amène la nouvelle élève, elle s'était égarée dans les couloirs...

La fille pénétra dans la classe.

C'était elle, bien sûr, pensa Tristan.

Comme si tout était écrit à l'avance.

- Je le crois pas ! tornitrua Said. Tristan a flashé sur cette meuf !

Un silence total s'abattit sur la classe. Tristant avait une drôle de boule nouée à l'intérieur du ventre. Une boule faite d'un sentiment étrange qu'il n'avait pas envie d'analyser. Pas encore."

 

"Vol", de Nathalie Kuperman, aux éditions Medium de l'Ecole des Loisirs

Je l'ai loué. Pas encore commencé. Le résumé est un extrait du livre.

"J'étais entrée dans la pièce pour chercher un livre que j'avais posé, et je me suis retrouvée nez à nez avec ma grand-mère qui avait plongé sa main dans le sac et qui, quand elle m'a vue, a fait un bond en arrière.

Au lieu de poser une question ou de quitter la pièce, j'étais restée figée, fixant ma grand-mère comme si je la voyais pour la première fois. Elle avait tenté de se justifier :

- Ne fais pas cette tête, c'est ta maman qui m'a demandé de...

Je n'ai pas écouté ses explications. Jamais ma mère n'aurait demandé à quiconque de regarder dans son sac. Je l'ai toujours entendu répéter que son sac, c'était sacré et que jamais personne ne devait y toucher. C'était son intimité, sa liberté, son argent, ses secrets.

Mamido a commencé à s'énerver :

- Ne reste pas là avec ton air idiot.

Le problème, c'est que je ne pouvais plus bouger. Mes jambes ne m'obéissaient plus. Et des jambes qui décident de faire grève au moment même où elles sont censées vous protéger d'un danger, c'est très inquiétant. Ça veut dire que vous ne pouvez plus compter sur vous."

 

"Ces années blanches", de Julie Jacob-Cœur, aux éditions Thierry Magnier

Je l'ai loué. Pas encore commencé.

"Marie, sa vie, elle l'aimait bien. Le bac à préparer, le volley dans une équipe qui progresse bien. Mais à la maison rien ne va. Rose, la faute à Rose, sa soeur aînée, qui n'en finit pas de s'égarer, de plonger dans les embrouilles. Après des années de compassion, Marie en a assez, assez que ses parents pardonnent tout, assez d'avoir peur. Elle veut vivre sa vie d'ado mais peut-on être tranquille à dix-sept ans ?"

 

"Blog", de Jean-Philippe Blondel aux éditions Actes Sud

Je l'ai loué. Pas encore commencé. Le résumé est partiellement composé d'un passage du livre.

""Le blog, c'était mon espace privé. Mon domaine. Et il a tout salopé. Je trouve ça dégueulasse. Ma révolte, je la revendique. Parce qu'il ne s'est pas retrouvé sur mon blog par hasard. Et qu'il ne s'y est pas rendu qu'une fois. Il l'a suivi, pisté, décortiqué. Quand je suis en face de lui, maintenant, j'ai l'impression de me promener nu en pleine ville." Révolté par cette trahison, par ce "viol virtuel", le narrateur décide de ne plus adresser la parole à son père. Pour se racheter, ce dernier lui fait un don... une plongée dans le passé qui ne sera pas sans conséquence. Un roman de la filiation et de l'écriture intime."

 

Voilà les livres que j'ai emprunté.

 

Biiises,


Bulliie

Posté par Bulliie à 17:03 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

Paquebot

Conte à raconter l'été à un enfant de 5 à 8 ans.

 

  Il était une fois dans un port au marché florissant et propice à l'idylle entre une jouvencelle et un jeune matelot, une ravaudeuse. Cette ravaudeuse, qui exercait son art de racommoder les haillons dans un vieux tonneau percé, assistait depuis sa modeste boutique à chaque embarquement. Et chaque fois qu'un navire revenait victorieux de ses conquêtes, tout le monde hurlait à la richesse de la France et jetait quelques deniers dans les airs. Les mendiants accouraient près des pièces et se battaient parfois jusqu'à la mort pour un petit rond de métal. Puis, ils lèchaient les pièces. Quand ces dernières étaient bien humectées de salive, ils étaient satisfaits, car marquer sa salive sur une pièce était un moyen de confirmer qu'elle vous appartenait.

  La jeune ravaudeuse exercait un travail florissant. Tant de marins revenaient les vêtements en lambeaux, que ça lui faisait du travail, à cette jeune et jolie ravaudeuse auréolée de boucles blondes. Elle n'aurait jamais quitté son tonneau ni pour épouser le Roi ni pour tout l'or du monde. Sauf peut-être pour une raison : retourner dans sa Pusaye natale et se réconcilier avec sa soeur jumelle, la rousse Elodie...

  Un jour, l'occasion se présenta avec un marin fort aimable et galant qui lui proposa de l'emmener dans sa calèche. Le voyage fut si agréable et ennuyeux que Claire, la jeune ravaudeuse, s'assoupit dans les coussins de satin rebrodés de fils d'or. Le jeune homme la couvra d'un regard tendre.

  La calèche s'arrêta à l'ancien village de Claire. Le jeune homme lui proposa le plus galamment du monde de l'héberger quelques temps, mais Claire, tout aussi polie, refusa et marcha d'un bon pas vers sa chaûmière natale. Elle frappa à la porte. C'est sa mère, qu'on avait toujours appelé Léone-la-Ridée, qui lui ouvrit et lui tomba dans les bras :

" - Claire !

- Maman !"

Ces retrouvailles fort émouvantes furent cependant rapides, et Claire expliqua son souhait de revoir Elodie à sa mère. Cette dernière eût l'air gênée et lui dit :

" - Claire... C'est un sujet sensible et... Enfin, allons nous asseoir. "

La mère et la fille allèrent s'asseoir sur les plus confortables chaises de la maison, en bois brut et capitonnées de velours rouge. Léone-la-Ridée prit une profonde inspiration :

" - Elodie... est en prison.

- En prison ?! Mais qu'a-t-elle donc fait ?

- Elle s'est liée d'amitié avec une sorcière, tout en ignorant que c'en était une.

- Et ?

- Eh bien... Comme elle est rousse et qu'on soupçonne toujours les rousses d'être des sorcières, elle a été... Enfin, on l'a prise pour une sorcière et elle a été jetée dans une oubliette moyennageuse, dans le pays de la langue d'oc.

- Je la retrouverais !" s'enhardit Claire.

__

La suite dans une prochaine histoire.

Posté par Bulliie à 11:35 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

31 juillet 2012

tattoo, girl, love, vintage, drawing

Je me suis levée à 10h, j'ai mangé du Nutella et de l'eau ( - pourchanger - ) et j'ai été faire de l'ordi jusqu'à 11h30. J'étais seule chez moi. A 11h30, je me suis habillée (chemise violette + jean slim + Bensimon grises, et j'ai refait de l'ordi jusqu'à 13h. On a mangé des pâtes et des Scnackys ( - pourchanger - ), après, j'avais mal au ventre, vas comprendre. On a nettoyé la table, puis on a sauté dans la voiture (enfin, "sauté"... c'est un bien grand mot, disons que nous avons pris la voiture) pour aller à Cora, acheter mes fournitures scolaires. Et vous ne pouvez pas imaginer comme c'est un travail de galérienne de trouver du papier millimétré. Mais, après de vains efforts, nous réussîmes à en trouver aux rayons arts créatifs. Et j'ai réussi à trouver des coloris différents pour chacun de mes onze cahiers ( - applause - ).

On est rentrés pour mettre certains produits au frais (pas mes fournitures, naaaan), puis on est repartis pour aller chercher le WB d'anglais qu'on avait commandé à la librairie de Mohon.

Et puis ma mère a fait un saut est passée par la banque parce qu'elle avait un truc à y faire. Je suis restée dans la voiture et j'ai rencontré le sosie d'un des amis de mes parents en train de traverser sur le passage piéton.

Ensuite, j'ai un peu lu, j'ai fait de l'ordi, j'ai goûté, j'ai re-lu, j'ai re-fait de l'ordi (avec une giga convers' MSN avec Rox et Rob (c'est trop la classe de dire Rox et Rob)), j'ai regardé 100%Mag, j'ai dîné, j'ai mis mon pyjama, j'ai créé ce blog, je me suis un peu occupée des graphismes, j'ai aussi été sur Equideow et je suis allée à mon petit dodooo. (mais j'ai d'abord lu et joué à la DS). Ah, et puis, quand j'ai été me brosser les dents, j'ai vu que c'était la pleine lune, j'ai trouvé ça beau et j'ai souri.

 

Bisooous. <3

Bulliie

Posté par Bulliie à 10:54 - Commentaires [7] - Permalien [#]

31 juillet 2012

Bienvenue !

Coucou,

Mon premier post... C'est solennel ! Mais avant de commencer le règlement, les explications et tout ce capharnaüm ennuyeux, une présentation s'impose.

 

Je m'appelle Félicie, j'ai douze ans (et trois mois - l'informationquisertàrien) et je vis dans un endroit du Nord-Est de la France. J'aime le théâtre, le violine, le mot "ombrelle", ma famille, voyager, mes amis et après ça part en banalités et originalités.

 

Le but de ce sujet est d'écrire. De raconter ma vie, d'écrire des fictions, des poèmes, des chansons, des textes, et de vous partager certaines chansons que j'aime et que j'admire. Joli but, heiin. Parce que j'aime écrire et que j'écris bien. Je le sais. Oui, je le sais...

 

Après, y'a quelques règles à respecter parce qu'ici, c'est pas la fête du slip (expressiondébile) et même si vous pouvez vous permettre BEAUCOUP de choses, faites l'effort de ne PAS ENFREINDRE celles que vous ne pouvez pas faire.

→ Pas de propos homophobes. Vive les gays (or not).

→ Pas de propos racistes (ça paraît logique).

→ Pas de liens vers des sites pornos (y a des gens qu'il ne faut pas choquer ici... genre moi)

→ Pas d'insultes du type sale pute ou connasse. Vive les Bisounours (or not).

→ Pas de pub. De toute façon, je vois très mal Rox gueuler "VIVE CARGLASS" dans un com.

→ Cette liste peut être modifiée à tout moment.

 

Allez, grosses kiss les gens,

 

Bulliie

Posté par Bulliie à 20:49 - Commentaires [13] - Permalien [#]